Equilibres divariants entre la vapeur d'eau et les hydrates solides : Caractérisation de la nature de la solution solide, limites du domaine de divariance.

Résumé : Nous avons récemment proposé (1, 2) deux modèles thermodynamiques pour les équilibres divariants entre la vapeur d'eau et les hydrates salins solides. Le premier postule l'existence d'une solution solide d'insertion d'eau dans le sel, le second postule l'existence d'une solution solide de substitution entre deux hydrates du sel. Le but de ce travail est d'établir un nouveau critère permettant de distinguer les deux modèles à partir de l'expérience et de délimiter le domaine divariant dans chacun des deux cas. Nous supposerons, sauf mention contraire, que la solution d'insertion obéit à la loi de Henry par rapport à l'eau et que la solution de substitution est idéale. Nous désignerons par epsilon le nombre de moles d'eau par mole de sel anhydre à l'équilibre, dans la phase solide.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin de la Societe Chimique de France, 1972, 12, pp.4509-4514
Liste complète des métadonnées

https://hal-emse.ccsd.cnrs.fr/emse-00493688
Contributeur : Andrée-Aimée Toucas <>
Soumis le : lundi 21 juin 2010 - 09:47:29
Dernière modification le : mardi 23 octobre 2018 - 14:36:06

Identifiants

  • HAL Id : emse-00493688, version 1

Citation

Michel Soustelle, Bernard Guilhot, Jean-Jacques Gardet, Ginette Watelle Marion, Jean-Claude Mutin. Equilibres divariants entre la vapeur d'eau et les hydrates solides : Caractérisation de la nature de la solution solide, limites du domaine de divariance.. Bulletin de la Societe Chimique de France, 1972, 12, pp.4509-4514. 〈emse-00493688〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

190